GALERIES

La question qui serait finalement le fil rouge du travail de Lawrence peut se formuler ainsi : « qu’est-ce qui fait image ? « , ou mieux encore « qu’est-ce que faire image ? ». Ces questions semblent différentes mais se rejoignent sur le point du regard : « quelle image regarde-t-on ? ».

Finitude du percevant, limite du perceptible idiosyncratique / collectif / communautaire, … cela rejoint l’interrogation des limites, en tous genres, de l’image.

Exploration des psychismes coincés dans les strates des couches de peintures, de matières, pour forcer les limites de l’objet peinture. Une gageure qui propose des perspectives infinies de solutions, à suivre !

Telle est la question existentielle de moi, en tant que peintre…