Paysages

Les Galeries sont parfois longues à charger, veuillez patienter.

Cap Fréhel         Sous-bois de Sauveterre        Etang de Froidmont

Paysages de promesses.

A l’heure de Photoshop et de l’ère de l’image reproductible et « modelable » à l’infini, il y a la volonté de faire image et paysage autrement, c’est à dire une image à la surface spécifiquement peinte. A l’instar des artistes matiéristes, d’un Soulages, ou plus avant d’un Courbet, il en ressort que le traitement de la surface est le fondement même de l’image peinte. De ces surfaces et de leur potentiel, des séries de dessins vont surgir, par des principes variés de captation de la surface du tableau, de l’estampage à la décalque.

L’activité de série n’est pas en soi quelque chose de récent. Depuis les productions antiques (vases, céramiques diverses et autres portraits sculptés), le travail en série nourrit et se nourrit d’un certain artisanat réifiant devenu, dans nos sociétés capitalistes, le phénomène d’une marchandisation galopante. Pourtant, dans son essence, le tableau est une promesse unique faite au regardeur. Et la question de sa promesse reste donc ouverte de savoir ce qu’il est par destination. Un lieu de contemplation ? Un lieu de méditation ? Une image agréable de la réalité ? Un simple amas de matière ? Le dessin nous permettrait-il donc de choisir, et donc de nous révéler la promesse de l’image peinte ?